You are currently viewing Quelques mérites attachés à l’invocation

Quelques mérites attachés à l’invocation

Cette aspiration à la quiétude qui doit être sa préoccupation essentielle peut concerner ici-bas exclusivement, mais peut aussi englober l’au-delà.

Cependant, cette paix du cour, cette tranquillité intérieure totale, coulant sans discontinuer en nous et nous berçant de son doux rythme ne peut être obtenue qu’au moyen de la mention de Dieu en vue de Lui exclusivement, mais non pour une autre finalité, aussi bien dans ce monde que dans l’autre.

Par cette attitude, la vie de l’homme se nourrit et se pare des plus beaux atours de la sérénité, ce qui le propulse en toute douceur dans ce paradis éternel où tout est paix.
Mentionner Dieu pour la satisfaction d’un quelconque besoin mondain fait naître en l’homme une soif inextinguible ; car aspirer aux choses de ce bas monde et vouloir les posséder sont inscrits profondément dans sa nature même et font de lui un éternel insatisfait constamment perturbé. Il ne jouit ainsi jamais de la véritable quiétude qui ne s’interrompt jamais et s’enlise davantage dans la bourbe de la vie matérielle. Ce désir du monde doit être converti en désir de Dieu, voilà la porte du paradis ici-bas et dans l’au-delà.
Evitons aussi l’incitation des gens et leur mise à leur disposition de noms de Dieu pour une recherche temporelle et mondaine. Le grave danger qu’ils encourent et qu’encourt aussi celui qui le leur donne est le dénigrement des Noms si aucun des effets escomptés ne se manifeste. Car en dénigrant le Nom, ils dénigrent aussi celui à qui il est attribué, Dieu en l’occurrence. Et cela est mauvais et répréhensible.

A ce propos j’attirai un jour l’attention d’un prédicateur d’une radio, très enclin à mettre à la disposition des gens des noms divins pour la satisfaction de leurs besoins. je lui fis cas de ma désapprobation. Il me rétorqua qu’au delà des besoins, il leur gratifiait de Noms qui leur permettent de voir le Prophète (SAS). Et moi d’enchaîner qu’il y a mieux que le voir, car on peut l’actualiser en nous, le réaliser ; nous pouvons être le Prophète (SAS) par le mystère de la transmutation spirituelle dont les hiérarques de la voie Tidjane détiennent le secret qu’ils ensemencent en tout ayant-droit.

Et par cette actualisation du Prophète (SAS) en nous, tous les problèmes se résolvent, toutes les entraves disparaissent et toutes les portes des faveurs s’ouvrent.
Il est dit dans le coran :

الَّذِينَ آمَنُوا وَتَطْمَئِنُّ قُلُوبُهُمْ بِذِكْرِ اللَّهِ أَلَا بِذِكْرِ اللَّهِ تَطْمَئِنُّ الْقُلُوبُ – (28) الرعد

« Ceux qui ont cru, et dont les cours se tranquillisent à l’évocation d’Allah ». N’est- ce point par l’évocation d’Allah que se tranquillisent les cours ? » S13V28

En vérité, c’est par la mention sincère de Dieu sans attente d’une contrepartie que l’individu se débarrasse de ses problèmes. Si tu veux acquérir un bienfait, rapproches-toi de celui qui le possède. Ainsi rapproches-toi de Dieu qui est le détenteur suprême de tous les bienfaits ; par cela tu seras comblé. Car c’est par ce rapprochement qu’il te ravit à ton être pour te ressusciter en son être. Tu le deviens ainsi et par ce biais tu deviens le détenteur de tous les bienfaits. Seul le retour à Dieu peut vous sortir de la bourbe des difficultés dans laquelle vous vous êtes enlisés, et dissiper vos problèmes.

Le Prophète (SAS) a dit dans un Hadith transmis par Abû Hurayra (RA) et rapporté par l’Imam Ahmad (RA) :

لَا يَقْعُدُ قَوْمٌ يَذْكُرُونَ اللَّهَ عَزَّ وَجَلَّ إِلَّا حَفَّتْهُمْ الْمَلَائِكَةُ وَغَشِيَتْهُمْ الرَّحْمَةُ وَنَزَلَتْ عَلَيْهِمْ السَّكِينَةُ وَذَكَرَهُمْ اللَّهُ فِيمَنْ عِنْدَهُ

« Aucun groupe ne s’adonne au souvenir, à la remémoration de Dieu sans que les anges de la miséricorde ne viennent les entourer de leurs ailes protectrices ; que la miséricorde et la clémence du Tout-Puissant ne les enveloppent et que la tranquillité ne les habite et qu’Allah exalté Soit-Il ne les cite dans le royaume céleste » !

Dieu peut mentionner en l’individu, mais la suprême mention est faite par lui, en lui. Si Dieu mentionne en l’individu, il se pourrait qu’il ne lui octroyât que ce qui est conforme à son souhait et à sa mesure. Mais s’Il le mentionne en Lui, cela est plus parfait car Il lui donnera à la mesure de Sa Générosité. Anas rapporte ce Hadith du Prophète (SAS) : « Me souvenir de Dieu, en compagnie de gens après la prière du matin jusqu’au lever du soleil m’est préférable au monde et à tout ce qu’il contient » et « Me souvenir de Dieu, en compagnie de gens après la prière de Asr jusqu’au coucher du Soleil m’est préférable au monde et à tout ce qu’il contient ». Abou Daouda

Cette aspiration du Prophète (SAS) à être partie intégrante de telles assemblées est un signe de sa présence parmi nous. Ces deux Hadiths mettent en évidence l’excellence des deux moments qui y sont cités, ainsi que celle de l’oraison en commun.
Donc nous Tidjanes ne pouvons que nous réjouir car nous sommes ceux directement concernés par ces deux Hadiths du Prophète (SAS) qui est constamment présent avec nous. Car si Dieu nous accorde le privilège de traduire en actes ce à quoi Il aspirait, nous devons aussi comprendre que son aspiration est le signe de sa présence bel et bien parmi nous pratiquant ce que nous pratiquons. Le Prophète n’a jamais cessé d’être présent parmi les hommes, subsistant aux limitations des enveloppes charnelles qui constituaient le réceptacle de son secret pendant le cycle prophétique.

Abou Daoud rapporte de Anas ce Hadith du Prophète (SAS) : « Il m’est préférable de demeurer assis avec des gens qui se souviennent de leur Seigneur après la prière du matin jusqu’au lever du soleil que d’affranchir quatre fils d’Ismaël (Ismaël fils d’Abraham est ancêtre du Prophète (SAS) ) de leur condition d’esclaves ».

لَأَنْ أَقْعُدَ مَعَ قَوْمٍ يَذْكُرُونَ اللَّهَ تَعَالَى مِنْ صَلَاةِ الْغَدَاةِ حَتَّى تَطْلُعَ الشَّمْسُ أَحَبُّ إِلَيَّ مِنْ أَنْ أَعْتِقَ أَرْبَعَةً مِنْ وَلَدِ إِسْمَاعِيلَ

Affranchir un élevé en grades et en dignité est plus remarquable qu’affranchir un inférieur en distinctions. Les Descendants d’Ismaël sont d’illustres et éminentes personnes car étant tous d’ascendance prophétique. Malgré tout le Prophète (SAS) porte sa préférence sur l’invocation à l’aube et en assemblée qu’il met en exergue par rapport à l’affranchissement des membres de sa propre lignée.
Il a encore dit : « Il m’est préférable de demeurer assis avec des gens qui se souviennent (invoquent) de leur Seigneur après la prière de l’après-midi(‘Asr) jusqu’au coucher du soleil que d’affranchir quatre (fils d’Ismaël) ».

وَلَأَنْ أَقْعُدَ مَعَ قَوْمٍ يَذْكُرُونَ اللَّهَ مِنْ صَلاَةِ الْعَصْرِ إِلَى أَنْ تَغْرُبَ الشَّمْسُ أَحَبُّ إِلَيَّ مَنْ أَنْ أَعْتِقَ أَرْبَعَةً

Nous donc Tidjanes devons louer Dieu pour nous avoir permis d’être ces privilégiés qui le mentionnons en ces moments agréés par le Prophète (SAS).
Tout ceci reflète l’attachement de multiples bienfaits à la mention divine et ce que nous en avons rapporté ne constitue qu’une partie de la partie visible de l’Ice-berg.


Pour en savoir plus consulter le livre de Cheikh Ibrahima Abdallah SALL « Guide du disciple Tijânî aspirant à la perfection » qui est un traité sur la Tarîqa Tijân.