You are currently viewing Les écrits et voyages du Cheikh

Les écrits et voyages du Cheikh

LES ECRITS DU CHEIKH

Les écrits du Cheikh sont les arbres bénis, aux fruits au goût agréable. Ils sont un baume pour les cœurs affligés, une boisson qui étanche la soif des ignorants et une épée contre l’associationnisme. De ses écrits il disait:
«Mes écrits sont une salvation pour les créatures, Nul ne les voit qui ne soit préservé un seul jour je ne dis pas cela sans permission je garde un secret que je ne révèlerai pas et j’ai eu tout cela par l’amour du seigneur des prophètes (SAW)».


Ces écrits excédent 70 ouvrages parmi lesquels:
• Réparation des déviations dans l’éloge de l’intercesseur des gens au grand jour
• Don des meilleurs souffles dans l’éloge de l’axe Abîl ‘Abbâss
• Gemmes des sagesses et sommes des paroles dans les injonctions aux disciples et étudiants
• Souffre rouge dans la liaison par la première sourate ainsi que les lettres des versets immaculés
• Facilitation de la liaison à la présence prophétique
• Ecarter les soucis par l’éloge du prophète digne de confiance
• Soigner les maladies par l’éloge du seigneur des créatures
• Ma réflexion sur la haute station de Ahmad aux dons élevés par les lettres abajadiques
• Ascension du cour par le choisi aimé à la présence du Seigneur
• L’argument massue dans la possibilité de diffuser le coran à la radio
• Clarification et définition de la voie Tijân et de ses disciples
• Extirpation des malentendus à propos de l’effusion de Abîl ‘Abbâss.

 

LES VOYAGES DU CHEIKH

Les voyages du Cheikh étaient des moments de propagation du savoir et de guidance dans la voie de l’élévation, de la délivrance et du salut. Ses voyages ont concerné le continent Africain, l’Europe, l’Asie dont les états de l’ancienne Union Soviétique et la Chine populaire (Pékin). Il fut accueilli par des spirituels.

Ses voyages sont consignés dans des livres parmi lesquels:
• le livre du premier voyage dans le Hijâz
• le livre du voyage de Mauritanie
• le livre du voyage de kumâsi (Ghana)
• le livre du voyage de Conakry.
Le Cheikh fut le premier savant n’ayant pas étudié à Azhar (en Egypte), et n’en étant donc pas sorti, qui présida à une prière devant les éminentes sommités de cette Université. Il discourut en une langue arabe éloquente et accessible en ne se basant sur aucun livre ou texte écrit.
La richesse et la densité de son exposé impressionna fort son auditoire à tel point qu’il fut reconnu et investi guide des musulmans (Cheikh Al Islam).
Voici un résumé de la vie sans répit du Cheikh Al Islam EL hadj Ibrahima Niasse, riche d’enseignement utile à tous les assoiffés de vérité, consumés par le désir ardent de l’union avec le prophète (SAW) et vivifiés par le compagnonnage avec le maître sanctifié, le Cheikh Ahmad At Tijân (RA) .