La prière

Elle est un acte d’adoration, de soumission, de recours à Allah dont on recherche la grâce et l’intimité. Dans son souci de créer l’atmosphère du règne d’Allah sur terre, l’Islam a prescrit chaque jour cinq prières en commun à cinq moments différents, offrant ainsi au fidèle la possibilité d’être toujours et partout en présence de son créateur : à l’aube, au moment où le soleil quitte le zénith et décline, au milieu de l’après-midi, au crépuscule, et au début de la nuit. Le sentiment de la présence divine, à tout instant, est un excellent soutien pour la conscience.

Avantages spirituels de la prière

Grâce à la prière, on devient scrupuleux, on acquiert de la force pour résister aux tentations et de la fermeté dans ce que l’on entreprend. L’âme devient forte et n’éprouve devant le mal que répulsion et dégoût. C’est dans ce sens que le Qur’an affirme :

« En vérité, la prière préserve du vice et du mal « 

La prière consiste essentiellement en trois éléments : d’abord, le sentiment d’humilité devant la présence majestueuse d’Allah, ensuite, la reconnaissance de cette supériorité divine et enfin l’adoption pour son corps et tous ses organes de la posture de respect nécessaire.

Avantages matériels de la prière

Tel est l’aspect spirituel de la prière. Ses utilités sont multiples, même au point de vue matériel : il réunit cinq fois par jour les habitants d’une ville, donne la possibilité d’une détente de quelques minutes et rassemble les plus grands personnages comme les plus humbles, en parfaite égalité.

Les prières en dehors des cinq prières quotidiennes

Hormis ces cinq prières quotidiennes, le vendredi, au moment où le soleil décline du zénith est accomplie une prière qui possède un sens communautaire ; elle revêt le caractère d’un office solennel. Il y a aussi la prière des deux fêtes canoniques marquant l’une la rupture du jeûne du Ramadan et l’autre le sacrifice du pèlerinage.

A côté de ces prières, il y a celles dites sur les dépouilles mortelles et celles qui sont surérogatoires.