El Hadj Malick SY (RA)

El Hadj Malick SY (RA)

Son père Ousmane Sy (de son vrai nom Demba Sy) était un toucouleur originaire du Djolof. Ses ascendants auraient quitté leur village d’origine, situé non loin de Podor, pour s’installer dans le village de Sine au Djolof. La recherche du savoir fit quitter Ousmane le Djolof. Ses pérégrinations le conduisirent à Gâya où Thierno Malick Sow fût son maître. C’est là-bas qu’il épousa une wolof du nom de Fâ Wade Wélé. Il retourna au Djolof laissant sa femme enceinte et mourrut avant la naissance de celui-ci. L’enfant prit le nom du maître de son père, comme l’avait souhaité ce dernier avant son départ. Il fut pris en charge par Alpha Mayoro Wélé, son oncle maternel qui était aussi d’une famille pieuse et faisait partie de l’armée d’El hadj Omar.

Ses études et ses voyages

fiqh (jurisprudence musulmane), de hadiths (tradition prophétique), de tafsir (éxégèse du Coran), de grammaire etc. Au retour de ses pérégrinations en quête du savoir, Mawdo Malick s’installe à Saint Louis, capitale possédant des bibliothèques bien fournies.

De Saint Louis à Tivaouane

A Saint Louis, il se maria avec Rokhaya Ndiaye d’où furent issus quelques enfants dont Babacar Sy (1885-1957) qui deviendra son premier Khalife de 1922 à 1957. Ses autres épouses seront Astou Sy et Safiétou Niang. Avec sa famille, il retournera au Walo où, certains s’y fixeront puis il alla à Bathia à Keur Bâri Sall près de sept ans où il enseignait et cultivait la terre. C’est en 1889 qu’il accomplit le pèlerinage à la Mecque.
Grâce au rayonnement de son enseignement, il comptait parmi ses disciples les plus grands lettrés du Cayor. Il alliait l’enseignement de la religion et les tâches inhérentes à la fonction de guide spirituel. En 1894 il s’installa à Tivaouane.
Il contribua à répandre la Tarîqa Tijane à travers le Sénégal en envoyant ses Muqadam dans différentes localités où ils construisirent des Zawiya pour y assurer l’instruction et l’éducation des disciples.
A sa mort en 1922, il fut succédé par son fils Babacar Sy à qui succéderont El hadj Mansour, El hadj Abdoul Aziz et l’actuel Khalife Serigne Mansour Sy.

Son œuvre

Elle est d’une grande variété mais encore inédite, sauf un recueil publié à Tunis en 1914 qui comprend :
– un traité de pédagogie classique de 450 vers environs,
– un traité de succession en vers,
– une étrique en vers,
– une biographie du Prophète (psl) de 700 vers environs, des poèmes sur la Tijanya et sur des thèmes divers.
La plus grande partie de son ouvre est constituée par une défense de la Tijanya « Ifham al Munkir al-jani » et un ouvrage pour la religion « Kifâya ar Râgibin ».

Chaîne initiatique

El hadj Malick Sy a été initié à la Tijanya par Alpha Mayoro Wélé.
– Malick Sy—›Alpha Mayoro —›El hadj Omar Tall—›Mouhammad El Ghâli —›Cheikh Ahmad Tijane
– Malick Sy—›Alpha Mayoro—› Mawloud Fall—›Mouhammad El Hafiz—›Cheikh Ahmad Tijane
Il renouvela le wird auprès de Mouhammad Al Ali qui reçut le wird de Mawloud Fall. Celui-ci lui donna une ijaza. Il en reçut d’autres dont l’un demandé par écrit et reçu oralement de Ahmad Ibn Baddi par l’intermédiaire de Mouhammad Al Hafiz ibn Al Khayri à Saint Louis et reçu de Mouhammad Hafiz ibn Al Khayri une ijaza écrite.
Il reçut une autre ijaza de Mouhammad Al Hassan ibn Mouhammad Abdal Jalil et une autre de Ahmad Al Abdallawi.